aries_kit_bombe_graines

Marie Hélène me parle de son envie de faire de la guérilla gardening (elle m'apprend par là même l'existence de ce concept, qui me plait bien). Je me renseigne et je nous conseille pour une première expérience d'acquérir un kit de fabrication plutôt que de se lancer dans une grande opération alchimique au dosage hasardeux. Coup de bol, le fameux kit allemand, internationalement connu, est en vente chez Satoriz. Certes, ce n'est pas la bonne année pour en faire, entre la neige qui est encore tombée mi avril, entre le froid, le manque de soleil et la difficulté d'accorder nos plannings, ce n'est que mi-mai (un peu tard) que nous programmons cette opération, rien n'arrête les activistes motivé-e-s (lol).

Un peu d'histoire et de méthodologie (c'est pas compliqué) : power flowers
Voila comment les fabriquer (c'est tout simple) : Bombe à graines

vélo




A l'heure où blanchit la campagne, dès potron-minet, nous nous retrouvons vélo à la main, au pied de son immeuble, les bombes avaient été confectionnés, nous avions des bouteilles d'eau pour faciliter la germination. Le champ d'action est un quadrilatère englobant nos parcours maison-boulot , ce qui permettra de ne pas arriver trop en retard au boulot.



Nous commençons par suivre la voie ferré, nous passons les barrières pour aller coloniser le bas d'un pont ferroviaire, nous en profitons pour aller aussi en placer quelques unes sur le talus en face. Un coup de talon pour écraser la bombe à terre, un peu d'eau .. et c'est fait !

voie ferré

talus ferrovière

 











passerelle ferrovièreD'une passerelle piéton surplombant cette même voie ferré, nous avons le geste ample et précis du lanceur de grenade ... enfin, pour la précision du tir, il faudra s'entraîner (lol).

Quittant ce lieu stratégique, suivant piste cyclable et rues, nous trouvons des sites favorables : terrains vagues, bas cotés, base des arbres, etc.
Pour la technique, hors le lancer de bombes vers le bas ou à distance, nous privilégions le coup de talon pour dégager petit espace, un coup de semelle pour écraser la bombe  et un coup d'eau pour démarre la germination.

piste cyclable

pied arbre













Notre plus belle surprise ? Nous cheminions le long d'une palissade blanche et découvrons un pied de roquette. Le signe était trop tentant. Nous nous approchons pour placer nos bombes .. et un coq se met à chanter ! Quelle surprise, interloqué-e-s, on s'approche de nouveau, il recommence. Il était juste derrière la palissade. En faisant le tour, par un grillage, on aperçoit coq et poules perchées en bas d'un arbuste. (Oui, on ne les voit pas bien, le temps de faire la photo, coq et poules se sont enfuis !!!)

roquette alliées

coq













passage immeuble




Avec la passerelle ferroviaire, voila l'endroit qui m'a le plus charmé, un passage entre deux immeuble sillonné par une ancienne voie ferré.

Visiblement, durant toute cette heure, notre action a plutôt amusé (ou laissé indifférent) les passants, piétons, cyclistes ou conducteurs. C'est toujours sympa de faire un peu de transgression (faible transgression dans notre cas) sans se faire haranguer par le passant aigri (ou jaloux, tout simplement)

Il va falloir cet hiver (nous aurons un plus de temps) constituer notre propre kit de germination et dès le printemps proposer une action collective aux jardiniers (je sais déjà que Eelco aimerait bien en faire).

Nous poursuivons notre chemin pour semer nos dernières bombes et terminer notre périple de guérilla urbaine. Quel belle occasion de faire une ballade matutinal à vélo sous un frais, mais agréable soleil levant. Ni vu, ni connu, il est temps de se rendre au bureau, même pas pris par la maréchaussée !