Nous voila, avec Alison et Martine au jardin pour une après midi de jardinage sous une pluie fine et intermittente.

compost 06

La première grosse opération était le grand brassage du compost. Cela devenait urgent, nous nous sommes laisser surprendre par l'afflux d'épluchures des habitants. John et Alison avaient libérés en urgence un bac la semaine dernière, il fallait terminer le travail. Martine est venu m'épauler. Pendant que je transvasait d'un bac à l'autre, elle étalait, retirait plastiques et morceaux de bois trop gros. Une anecdote en passant : il pleuvotait, mais nous avons eu bien chaud !

mais germéPremière découverte dans le compost, un épi de maïs germé. Impres- sionnant, chaque grain, aidé par l'humidité et la chaleur du compost a germé. Voila un épi bien chevelu qu' Alison tient dans sa main.persil compost

Deuxième découverte, deux beaux bouquets de persil, un de persil frisé et un de persil plat. C'est un apport récent du matin, je les passe sous l'eau et Alison les récupère. Toujours la même incompréhen- sion, pourquoi les jeter au lieu de les donner à des voisins ?
Je ne parle pas des autres découvertes plus banales, petite cuillère (on va finir par réussir à monter une ménagère !), fleur de plante carnivore, du classique.compost 07

Arrivés au dernier bac, nous découvrons la belle stratification du compost. De bas en haut, il y a la couche des larves de mouches soldats, une couche compactée qui chauffe et fume et la couche de dépôt récent frais avec les apports en sec (broyât ou sciure).

larve



Dans le compost encore, cette belle larve d'insecte bien grasse. Ne me demandez pas quel insecte en sortira, c'est trop compliqué pour moi ! Vu la taille, je parierais pour un coléoptère. on voit bien les pattes et les poils sur l'abdomen.
fraisers 03



Pendant ce temps, Alison récupérait des stolons de fraisiers pour créer un nouveau carré de fraises au bout de la lespinasse. Déjà trois rangs de fraisiers pour l'année prochaine. C'est une décision de notre réunion saisonnière, il est temps de déplacer notre champ de fraisiers, il faut le faire touts les deux/trois ans.

peuplier pleurotte 10

Dernière opération pour nous, relever le tronc de peupliers ensemencés en mycélium de pleurotes. Cela fait trois mois qu'il était couché à l'humidité et qu'on l'arrosait régulièrement, l'autome et le froid arrivent, le Vercors est tout blanc de neige, il est temps de le relever et d'espérer les pleurotes pour après la Toussaint ! Avec Alison, nous creusons un trou près du mur et le fichons dedans. Advienne que pourra.

Mais que faisait Tartine à la violette pendant tous ce temps ? Elle préparait le carré ados (autre décision de notre réunion saisonnière) mais cela fera l'objet du prochain article.