La météo annonce du soleil tout le week end. Du coup, je place quatre rendez vous jardinier, un par demi-journée.

tamisage terre

Samedi matin, l'objectif est de terminer la couche en plaçant un terreau de surface composé de compost et de terre. J'utilise la trémies à compost pour tamiser la terre provenant de la fosse de la couche, la terre est très humide et peu friable, il fait l'aider à la truelle et à la main pour la faire passer, mais l'effort est payant, cela élimine un paquet de cailloux.

compost tamisé







J'avais procédé de la même façon avec le compost en début de matinée. Là, le but était d'éliminer les résidus de broyât de bois pas encore décomposé. J'en avait rempli deux grands sacs de supermarché.

couche terminé



Une fois la terre et les sacs de compost déversés dans la couche. Au râteau et à la fourche, je mélange le tout pour obtenir un mélange plus ou moins homogène, mais tout comme la terre, le compost est très humide, l'un et l'autre ont tendance à formés de petite boulettes. D'ici deux semaines, cela aura suffisamment séché pour affiner l'émiéttage à la main ou au râteau. Sans compter, le travail des vers de terre, il y en a une sacré densité, ils vont mélanger tout cela avec la voracité et la patience qui les caractérisent. Quoi qu'il en soit, je considère, à quelques détails près que la couche sous châssis est terminée et je compte bien l'inaugurer demain après midi en effectuant les premiers semis en couche.

Marc, un tout nouveau jardinier passe, je lui fait la visite du jardin qu'il ne connaît pas encore. Il reviendra cet après midi pour jardinier avec moi.