Pour l'apéro voisin de mercredi, Marie Hélène a le projet de faire des feuilles de vigne farcies. Mais notre petite vigne du jardin ne suffira pas à fournir toutes les feuilles nécessaires. J'ai déjà branché la voisine de la maison à coté de mon immeuble. De mon balcon, j'avais vu qu'elle avait une vigne qui poussait contre le mur et pas encore taillée. Je lui propose de le faire et elle me répond que justement il faudrait le faire et qu'elle ne sait pas faire. Tel le chevalier blanc, je saute de mon balcon sécateur à la main et vole au secours de la veuve et de l'orpheline. Je fais la taille classique: "une feuille au dessus de la vigne" et taille le reste pour que le soleil fasse murir les grappes. je lui conseille de la palisser avec des croisillons en bois sur le mur, sa vigne s'éffondre coté noisetier. Nous en profitons pour gouter les premières noisettes fraîches de la saison.

Dans la rue qui longe le jardin, je passe doucement à vélo et voila ce que je découvre à 100 mètres du jardin:

vigne 04Une maison avec une magnifique treille non taillée. Des amis habitent la maison voisine. Je fais jouer l'effet "réseau" et obtiens l'autorisation de tailler cette vigne. Enfin pas vraiment, la voisine veut bien que l'on prélève des feuilles, mais pas de taille. Elle veut garder l'ombre de la treille.
Comme je la comprend.vigne 05
Je repasse le lendemain pour fixer le rendez vous, et là anectote, son com- pagnon venait tout juste de tailler la fameuse vigne et venait de mettre les  branches dans le bac déchets verts !!!!! Je récupère l'ensemble assez conséquent, en lui disant que s'il en manquait, je repasserais dimanche en soirée pour complèter.

Autre cas, pSAM_0779as très loin de la première, une vigne déborde sur l'espace public en passant par dessus le mur. Pas besoin d'autorisation.



Le jour dit, nous voila à pied d'oeuvre. Nous sonnons chez la voisine et prélevons quelques branches. En retournant au jardin, je coupe la vigne sur le trottoir et arrivés au jardin, nous taillons notre vigne. Voilà le résulat sur la vigne de la rue (sur les autres, ça se voit moins !). vous voyez, nous avons été gentil, nous avons préserver les grappes de raisins, une taille à la régulière, pas à la sauvage !)

 

Nous nous asseyons sur le banc pour détacher les feuilles des branches, avec ce que j'ai récupéré les deux jours précédents, nous voila à la tête d'une bonne quantité de feuilles de vigne. Des petites, des moyennes et des grandes qui serviront à tapisser et recouvrir les farcies pendant la cuisson. Nous les comptons et les trions, Marie Hélène en garde une centaine pour l'apéro-voisins et je garde le reste pour les blanchir et les congeler, une séquence dolmas est prévisible dès mon retour de vacances.