champ consoude 01Depuis notre expédition consoude avec Audrey sur le terrain vague de Saint Martin d'Hères, j'ai poursuivi l'exploration de ce coin. Ce n'est pas la consoude qui manque. Pour éviter que les gens du voyage s'installent, ces terrains sont bordés de talus. De plus, le sol est peu perméable du fait des dalles, des restes et vestiges des constructions d'origine. Ces terrains sont des vrais pièges à eau pluviale et une flore aquatique s'est développée de-ci de-là. Dont la consoude officinale qui aime les terrains humides.

champ consoude 02


Du coup, chaque fin de semaine, je prend un moment pour aller cueillir les plus belles feuilles de consoude, je les fait sécher tout le week end et le lundi je n'ai plus qu'à les réduire en poudre pour faire mon foin de consoude qui me servira au printemps. Je profite que l'hiver soit exceptionnellement doux, la consoude continue de se développer au lieu d'être en repos végétatif et comme il y a deux terrains emplis de consoude, je fauche chacun toutes les deux semaines pour avoir une belle récolte à chaque fois.